Les arnaques liées au téléphone portable

Nous poursuivons notre étude sur les arnaques liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Aujourd’hui, nous abordons une nouvelle source d’arnaque : le téléphone portable.Victime de son succès il est devenu la proie des cybercriminels.

Les différents types d’arnaques par téléphone

Le ping call ou spam vocal

Technique frauduleuse qui consiste à appeler avec un 06, 07 ou avec un numéro surtaxé une personne et lui laisser peu de temps pour répondre.  Le destinataire est incité par l’appelant, à rappeler le numéro qui s’est affiché et tombe alors sur un numéro surtaxé.
L’arnaqueur peut également appeler avec un numéro normal (commençant par 01,02,03,04 et 05) afin de ne pas éveiller les soupçons. Un message sera laissé au destinataire pour qu’il le recontacte. En rappelant, le destinataire tombe sur une boîte vocal qui l’invite à joindre un numéro surtaxé.

A travers les SMS

Les escrocs envoient un message proposant une offre attrayante, telle qu’un voyage à gagner, des promesses de gain grâce à des jeux ou des fausses offres d’emploi. Le but est d’entraîner le destinataire à rappeler ou à renvoyer un message au numéro surtaxé pour avoir des précisions sur l’offre.

Tout comme le phishing les arnaqueurs tentent de se faire passer pour des organismes de confiance, et envoient des SMS avec des liens en prétextant une vérification ou une actualisation de vos données bancaires.

Qu’est ce qu’un numéro surtaxé ?

Les numéros surtaxés sont des numéros de téléphone qui facturent un prix plus élevé qu’une communication normale pour l’appelant. C’est l’opérateur téléphonique qui va effectuer un reversement au détenteur du numéro.

Ils sont généralement utilisés pour les numéros de support client dans certaines administrations, banques et entreprises. C’est un de leur moyen prétexté pour éviter les abus d’usage. Les numéros surtaxés sont aussi utilisés pour certains services commerciaux, des prestations de services, ou encore des sites plus « spécialisés » (voyance, sexualité etc…). Cela génère des revenus supplémentaires très importants pour les entreprises.

Les escrocs passent par ce biais afin de soutirer de l’argent à leurs victimes sans qu’elles ne s’en rendent compte. C’est une fois la facture téléphonique reçue qu’elles vont s’apercevoir du montant « hors forfait » qu’elles ont consommé.

Attention tous les numéros surtaxés ne sont pas pour autant liés à des escroqueries.

Comment identifier les numéros surtaxés ?

La réception d’un appel n’engendre pas de surcoût pour un particulier. Ce n’est que si il rappelle le numéro surtaxé qu’il sera débité. Ces numéros sont identifiables grâces à plusieurs moyens :

  • des numéros à 10 chiffres commençant par 08,
  • des numéros à 6 chiffres commençant par 118,
  • des numéros à 4 chiffres commençant par 3 ou 10,
  • des numéros étrangers ou inhabituels.

Comment ces escrocs arrivent-ils à nous trouver ?

Ces messages sont envoyés à des personnes au hasard ou à partir de listes illégales. Les arnaqueurs se revendent également des numéros ou des listes de numéros de personnes susceptible de devenir une proie facile.

Se protéger contre les SPAM par SMS

Dans un premier temps, en cas de doute il ne faut pas répondre ni  rappeler mais plutôt transférer le SMS au 33 700. Le 33 700 est une plate-forme mise en place par les opérateurs de télécoms afin de lutter contre les spams vocaux et SMS.

Il est possible d’ arrêter de recevoir un message de la part d’une société, en envoyant le mot STOP par SMS au numéro expéditeur du message. Car la prospection par SMS est interdite sauf si le destinataire à donner son accord préalable ou est client de la société.

Il est possible de déposer une plainte en ligne sur le site de la CNIL. Enfin, en cas d’escroquerie avéré vous devez déposer plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie.

Dans tous les cas, dites vous que si la personne qui vous appelle cherche réellement à vous joindre elle laissera un message audible et intelligible.